Les documents essentiels à avoir sur un plateau

Les tournages approchent, la pression monte, alors pourquoi ne pas vous aider un peu avec ce
qu’on sait ? Louna Lafaurie, seconde assistante caméra, a rassemblé les documents qui lui semblent importants pour un tournage, les incontournables qui aident à l’organisation et à l’efficacité du tournage.

 

Le plan de travail :

C’est bien simple, il sert à rassembler toutes les informations utiles au tournage. Il est essentiel pour la·le scripte qui doit s’assurer qu’il n’y a pas de faux raccords, pour la.le décorateur·trice que tous les accessoires soient là, pour la·le réalisateur·trice où on en est dans l’histoire, quel plan sera tourné le jour même,… Cela permet surtout à tout le monde de savoir quand est-ce que tel plan est tourné, quel·le acteur·ice doit être présent,… C’est normalement au·à la premier·e assistant·e réalisateur·ice de le faire en amont du tournage. Cela permet d’anticiper le nombre de jours de tournage, de jouer avec les contraintes de jour/nuit, extérieur/intérieur, présence des acteurs.ices,… Voici le plan de travail que j’ai fait l’an passé pour le court métrage Mets toi à nu  pour Objectif Censier. Ce plan de travail (dit pdt) est prévu très large. Nous avons fini le tournage avec une demi journée d’avance ! Mais vaut mieux ça que le contraire. Je ne mets pas le plan vierge car il est vraiment propre à chaque tournage. N’hésitez pas à ajouter des cases qui vous semblent importantes (comme les dialogues par exemple). PS: pat signifie prêt à tourner. Tout est en place, aussi bien les techniciens (les répétions de mouvement de caméra ont été faites) que les comédien.nes (les raccords hmc (habillage, maquillage, coiffure) ont été faits, les répétitions aussi,…).

La feuille de scripte :

Beaucoup d’équipes négligent la présence d’un·e scripte sur le plateau et pourtant c’est quasi essentiel. Ielle permet à la fois d’écrire un rapport pour le.la monteur.euse en « cerclant » les bonnes prises et en précisant à chaque prise, les commentaires du·de la réalisateur·rice pour que le.la monteur.euse sache quelle prise regarder. C’est un gain de temps impressionnant. Ielle doit également s’assurer en permanence que la continuité du film est respectée (jeux d’acteur.ice, accessoires présents, faux raccords,…). Ielle fait parti.e de l’équipe mise en scène, ielle peut donc se permettre des jugements et des propositions relatives à ce corps de métier. Voici un exemple d’une feuille de rapport montage. En bas de cette article vous en trouverez un exemplaire vierge que vous pouvez imprimer à foison pour votre tournage.

La feuille de service :

Encore une fois, c’est au.à la premier.e assistant.e réalisateur.ice de créer la fds. Cette feuille est envoyée par mail à chaque veille d’un jour de tournage. Elle résume toutes les informations importantes de la journée du lendemain comme le lieu de tournage, les horaires,… cela permet à chacun.e d’avoir toutes les informations nécessaires. Voici un exemple d’une fds d’un long métrage (les informations ont été effacées par souci de confidentialité). En bas de l’article, vous trouverez une feuille de service vierge si vous souhaitez l’utiliser pour votre tournage.

Rappelons rapidement les documents importants à avoir pour le tournage mais également pour la préparation:

La bible : Faite par le.la premier.e assistant.e, elle rassemble toutes les coordonnées de toute l’équipe. C’est très important pour que la communication puisse se faire facilement entre l’équipe sans embêter le.la premier.e assistant.e réalisatrice.eur qui a beaucoup de choses à prévoir.
Le scénario : Idéalement il en faudrait un pour chaque comédien.ne, la.le scripte, la.le premier assistant.e réal, la.le chef opérateur, l’équipe hmc. Il faut s’assurer que chaque membre de l’équipe a bien la dernière version.
Le moodboard : Ce document peut être fait par l’équipe hmc avec l’aide du.de la réalisateur.ice et du.de la chef opérateur.ice. C’est très important pour que tout le monde soit d’accord sur l’ambiance donnée au court métrage et les références permettent de concrétiser et illustrer les envies de chacun.e.
Le séquencier : C’est un résumé de chaque séquence. Cela sert un peu de sommaire. Pas besoin de relire tout le scénario pour avoir l’information qui nous manque.
Le droit à l’image : Il doit être signé par les comédien.nes. Cela assure lors accord quand au droit de diffusion de leur image (ici lors de la projection d’objectif censier). C’est encore une fois au.à la premier.e assistant.e réal de s’en occuper.

Cette liste n’est pas exhaustive, à vous de créer des documents si vous en ressentez le besoin. Plus vous êtes organisés en amont, plus le tournage sera clair et efficace ! L’improvisation est très très peu recommandée sur les plateaux surtout quand vous avez peu de jours de tournage,…

Bon courage pour vos tournages et bonne préparation !

Tous les documents à télécharger

Rédigé par Louna Lafaurie